autrefois


autrefois

autrefois [ otrəfwa ] adv.
autrefeiz 1160; de autre et fois
Dans un temps passé. anciennement, jadis. Les mœurs d'autrefois. antan (d'). Cela s'est passé autrefois. « Un peu de la lumière et de la douceur d'autrefois » (R. Rolland). ⊗ CONTR. Actuellement, aujourd'hui, encore, maintenant.

autrefois adverbe Dans le temps passé, il y a longtemps ; jadis : Des légendes d'autrefois. Il a été autrefois un excellent boxeur.autrefois (difficultés) adverbe Orthographe Autrefois. En un seul mot, contrairement à une autre fois. Sens Autrefois / naguère. Ne pas confondre ces deux mots souvent employés l'un pour l'autre. 1. Autrefois = il y a longtemps, jadis. Renvoie à un temps éloigné dans le passé. 2. Naguère = dans un passé assez récent (littéralement : « il n'y a guère de temps »). Renvoie à un passé proche. ● autrefois (synonymes) adverbe Dans le temps passé, il y a longtemps ; jadis
Synonymes :
Contraires :
- à présent
- dans l'avenir
- un jour

autrefois
adv. Dans un temps plus ou moins lointain; jadis.

⇒, adv. de temps.
À une époque appartenant à un passé révolu, généralement opposée à l'époque actuelle et pouvant être précisée par le contexte.
A.— [Le cont. n'apporte aucune précision sur l'époque à laquelle le procès a eu lieu] :
1. ... le commerce extérieur se faisoit tout autrefois par la Méditerranée.
CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 2, 1803, p. 552.
2. Les chagrins avaient déjà fané ce visage : les lignes merveilleuses qui en faisaient autrefois le mérite, restaient seules pour témoigner de sa beauté.
BALZAC, Gobseck, 1830, p. 424.
3. Au milieu d'un groupe d'hommes, qui parlaient à voix basse, dans le corridor obscur, éclairé par la lueur tremblante d'une lanterne, sur une civière était couché, comme autrefois grand-père, un corps ruisselant d'eau, immobile.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le Matin, 1904, p. 220.
4. Le gendarme fit un geste de salutation auquel Daru ne répondit pas, tout entier occupé à regarder l'Arabe vêtu d'une djellabah autrefois bleue, ...
CAMUS, L'Exil et le royaume, 1957, p. 1611.
[Avec certains adv. de temps, autrefois se borne à évoquer la notion de passé p. oppos. à l'époque actuelle (représentée par aujourd'hui, maintenant, etc.) et à venir (représentée p. ex. par demain)] :
5. Qu'y a-t-il de commun entre l'enfant que tu étais autrefois, l'homme que tu es aujourd'hui et le vieillard que tu seras demain?
MÉNARD, Rêveries d'un païen mystique, 1876, p. 199.
B.— [Le cont. fournit des renseignements plus ou moins précis sur l'époque à laquelle le procès a eu lieu] :
6. Je pense qu'autrefois, avant la catastrophe de l'homme, — il y a fameusement de siècles — les arbres faisaient ce qu'ils voulaient, qu'ils se promenaient avec bonté dans le jardin qu'on ne peut pas dire, sous les yeux du couple innocent, pour lui épargner la fatigue de cheminer sous leurs frondaisons.
BLOY, Journal, 1904, p. 18.
7. Je ne me sentais pas plus responsable en donnant des instructions dans l'oliveraie qu'en conduisant le camion, ou autrefois la bagnole-à-skis...
Autrefois, répéta Ramos.
Il n'y avait pas un mois.
— Le passé n'est pas une question de temps.
MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 507.
C.— D'autrefois. [Apr. un subst.] Qui se situe dans un passé révolu :
8. Des livres d'autrefois aux salons d'autrefois, des salons aux projets de réformes qui circulaient depuis 1750, de ces papiers publics aux « déclarations » successives, la trace est continue : ...
MAURRAS, L'Avenir de l'Intelligence, 1905, p. 32.
Rem. 1. Rare. Coordonné à un adj. qualificatif :
9. ... passé presque descendu dans la terre, couché au bord de l'eau comme un promeneur qui prend le frais, mais me donnant fort à songer, me faisant ajouter dans le nom de Combray à la petite ville d'aujourd'hui une cité très différente, retenant mes pensées par son visage incompréhensible et d'autrefois qu'il cachait à demi sous les boutons d'or.
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 167.
Rem. 2. Rare. Modifié par un autre adv. :
10. La circonstance était facile, frivole, douce. Elle sentait le vieux monde, celui de tout à fait autrefois, d'avant les problèmes.
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, La Douceur de la vie, 1939, p. 78.
Rem. 3. D'autrefois mis pour d'autres fois est condamné par les grammairiens, dans ce cas, il est toujours empl. en corrélation avec quelquefois. Ce tour encore possible au XIXe s. disparaît au XXe :
11. En attendant, je continuai à vivre à Londres, dînant frugalement, allant quelquefois au spectacle et même chez des filles, dépensant ainsi mon argent de voyage, ne faisant rien, m'ennuyant quelquefois, d'autrefois m'inquiétant sur mon père et m'adressant de graves reproches, ...
CONSTANT, Le Cahier rouge, 1830, p. 60.
Empl. substantivement
[Non précédé d'art.] :
12. Ils n'avaient même pas essayé de parler d'autrefois. Et puis, autrefois était si loin!
ESTAUNIÉ, L'Ascension de M. Baslèvre, 1919, p. 18.
♦ [Précédé d'un art., d'un adj. poss. ou dém.] :
13. Suivent les gars des bordes,
Les bras usés comme des cordes,
Sans plus d'orgueil, sans même plus
Un seul élan vers les temps révolus
Et le bonheur des autrefois, ...
VERHAEREN, Les Villes tentaculaires, Les Campagnes hallucinées, 1895, p. 91.
14. Il me faut avouer aussi que, rendue à mon mauvais et attirant autrefois, je trouvais choquant que Délia (...) fût étendue sur le lit-divan...
COLETTE, Chambre d'hôtel, 1940, p. 175.
15. Aujourd'hui, j'ai erré dans cet autrefois qui m'attire d'autant plus qu'il ne reviendra jamais, ...
GREEN, Journal, 1942, p. 184.
Région. Les autrefois :
16. [Jeanne :] — (...) On a tué du monde là-dessus, les autrefois, et les âmes sans confession demandent des prières.
G. SAND, Jeanne, 1844, p. 382.
Rem. À propos de cet emploi, G. Sand fait la rem. suiv. : ,,Par cette expression, les autrefois, les paysans expriment mieux que nous ce que nous disions plus haut de leur notion mystérieuse et vague des siècles écoulés.``
PRONONC. ET ORTH. :[]. Pour la distinction d'avec autre(s) fois, cf. GREV. 1964, § 855 bis. Cf. aussi aussitôt. FÉR. Crit. t. 1 1787 écrit aûtrefois pour marquer la durée de la 2e syllabe.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Apr. 1170 « une autre fois, dans le futur » (B. DE STE MAURE, Ducs Normandie, 25716 sqq., éd. C. Fahlin, Lund 1954, t. II, p. 109 : N'en deüsses parole oïr N'or, ce saches, n'autre feiee N'iert de nos parole odtreiee) concurrencé par une autre fois dès le début du XIIIe s. (H. DE VALENCIENNES, Continuation Conquête Constantinople, éd. N. de Wailly, 513 ds T.-L. : jou m'en garderai une autre fois); 2. fin XIIe-début XIIIe s. « dans le passé » (R. DE HOUDENC, Vengeance Radiguel, éd. M. Friedwagner, 2659 ds T.-L. s.v. foiz : Et mesire Gavains se trest ... Vers l'ostel au Noir Chevalier, U il ot autre fois esté).
Composé de autre et de fois.
STAT. — Fréq. abs. littér. :7 952. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 9 877, b) 11 733; XXe s. : a) 14 121, b) 10 610.

autrefois [otʀəfwɑ] adv.
ÉTYM. 1160, autrefeiz; de autre, et fois.
Dans un temps passé. Anciennement, jadis. || Les mœurs d'autrefois. Antan. || Cela s'est passé autrefois. || Cette ville autrefois si belle.
1 Vous êtes aujourd'hui ce qu'autrefois je fus.
Corneille, le Cid, I, 3.
2 Ses rides sur son front ont gravé ses exploits,
Et nous disent encor ce qu'il fut autrefois (…)
Corneille, le Cid, I, 1.
3 Ce qui n'était point une règle autrefois l'est devenu maintenant (…)
Corneille, Disc. des trois unités.
4 (…) il y a eu autrefois dans l'homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque et la trace toute vide (…)
Pascal, Pensées, VII, 425.
5 Autrefois à Racan Malherbe l'a conté.
La Fontaine, Fables, III, 1.
6 Sion, jusques au ciel élevée autrefois,
Jusqu'aux enfers maintenant abaissée.
Racine, Esther, I, 2.
7 La main du temps s'était appesantie sur cet homme autrefois si énergique.
Stendhal, le Rouge et le Noir, t. I, p. 458.
7.1 Autrefois, Olivier Bertin allait chaque été passer six semaines ou deux mois à Roncières; mais depuis trois ans des rhumatismes l'avaient entraîné en des villes d'eaux lointaines qui avaient tellement ravivé son amour de Paris, qu'il ne le pouvait plus quitter en y rentrant.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 13.
8 (Saint-Saëns) apporte à notre inquiétude artistique un peu de la lumière et de la douceur d'autrefois.
R. Rolland, Musiciens d'aujourd'hui, p. 96.
9 (…) des détails insignifiants d'autrefois qui, dans sa mémoire dépeuplée, s'amplifiaient soudain, comme un son dans les volutes d'un coquillage.
Martin du Gard, les Thibault, V, 2.
10 Plus familière qu'autrefois, comme si les années de guerre avaient aboli d'anciennes distances.
Martin du Gard, les Thibault, VIII, 7.
N. m. (1848, Bescherelle). Temps passé, époque révolue. || « Le bonheur des autrefois » (Verhaeren, in D. D. L.).REM. L'emploi régional de les autrefois, pour autrefois (cf. G. Sand, in T. L. F.) est encore vivant dans le Sud-Ouest.
CONTR. Actuellement, aujourd'hui, encore, maintenant, naguère (dans un temps peu éloigné), présent (à). — Avenir (dans l').

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • autrefois — AUTREFOIS. adv. Anciennement, au temps passé. On croyoit autrefois que... On voyoit autrefois. C étoit autrefois la coutume. Vous prétendiez autrefois que …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • autrefois — I. Autrefois. adv. Anciennement, au temps passé. On croyoit autrefois que. on voyoit autrefois. c estoit autrefois la coustume. vous pretendiez autrefois que. II. Autrefois. Adv. de temps qui signifie Au temps passé, Dans un autre temps.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • autrefois — adv., jadis, anciennement, dans // par autrefois le passé : adan (Villards Thônes.028) / adon <à cette époque> (Montagny Bozel.026) ; djê l tê (Doucy Bauges, Ste Reine), d(y)ê le tê <dans le temps> (026 | Albertville.021, Chambéry.025 …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • AUTREFOIS — adv. Anciennement, jadis, au temps passé. On croyait autrefois que... On voyait autrefois... C était autrefois la coutume. Vous prétendiez autrefois que... Les hommes d autrefois étaient, dit on, plus robustes que ceux d aujourd hui …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AUTREFOIS — adv. de temps Anciennement, jadis, au temps passé. On croyait autrefois que... On voyait autrefois... C’était autrefois la coutume. Vous prétendiez autrefois que... Un homme d’autrefois désigne un Homme d’une grande austérité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • autrefois — (ô tre foî) adv. Au temps passé. •   Si de te retenir autrefois j eus l envie, MALH. I, 4. •   Le coeur d une grande reine, autrefois élevée par une si longue suite de prospérités, et puis plongée tout à coup dans un abîme d amertumes, BOSSUET… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • autrefois — au·tre·fois …   English syllables

  • autrefois — /owtrsfwo/ L. Fr. At another time; formerly; before; heretofore …   Black's law dictionary

  • autrefois — /owtrsfwo/ L. Fr. At another time; formerly; before; heretofore …   Black's law dictionary

  • autrefois — Formerly; hertofore; previously …   Ballentine's law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.